Auteur : Magnolia

Le plaisir des livres

J’aime être entourée de livres. Je fais référence ici aux éditions papier. J’ai plusieurs titres avec Kindle et Audible aussi, mais pour moi rien n’équivaut le plaisir d’ouvrir, pour la première fois, un bouquin imprimé. J’aime également l’odeur de l’encre des magazines qui me ramène à mon adolescence, aux premiers Filles d’aujourd’hui ou au mensuel américain Vogue avec lequel j’ai eu mes premiers contacts avec l’anglais.

Méditation pleine conscience

Il y a une dizaine d’années, j’ai eu l’occasion de participer à un atelier d’initiation à la méditation Vipassana, plus connue sous le nom de pleine conscience.  Cette pratique nous amène à voir les choses telles qu’elles sont réellement, sans jugement ni attache. N’est-ce pas le souhait que nous avons tous, dans ce monde de perceptions qu’est le nôtre?

Abreuvoir d’hiver – oiseaux

L’hiver est arrivé plus tôt que prévu cette année. Nous avons eu un mois d’octobre très gris (4 jours d’ensoleillement seulement), puis novembre s’est installé avec neige et grisaille. J’ai demandé à Cucurbitacé, mon ingénieur électrique de mari, de confectionner un abreuvoir chauffant pour nos visiteurs ailés. Il se trouve que les écureuils en profitent aussi…

Les oiseaux au jardin

L’environnement de la nouvelle maison est propice à l’observation de différentes espèces d’oiseaux. Située entre deux boisés protégés et une rivière, la nourriture y est abondante et les endroits pour s’y nicher également. Nous avons aménagé plusieurs mangeoires au fil du temps et installé une fontaine et un bassin où ils viennent s’abreuver et s’y baigner.

Brownies cétogènes

Rien de mieux qu’un bon brownie pour passer une envie de sucré, quoique cela devient de plus en plus rare quand on adopte le style de vie cétogène. Les bownies se congèlent, ce qui est pratique pour avoir un dessert à portée de main. Cette recette de base donne 16 carrés moelleux qui ont chacun: 2 grammes nets de glucides (soit 4 g. – 2 g. de fibres), 8 g. de gras et 6 g. de protéines. Dans un premier bol, mélanger la poudre de collagène (n’ayez pas peur, c’est étrange mais très bon), la farine d’amande, le cacao, le bicarbonate de soude, le sel, le sucre et la poudre de café instantané Nespresso. Ce dernier ingrédient relève le goût du chocolat. Je m’en sert aussi dans les gâteaux ou glaçages au chocolat. Vous m’en direz des nouvelles. Pour un petit goût de chocolat mexicain, vous pouvez aussi ajouter aux ingrédients secs, une pincée de cannelle moulue et de poivre de Cayenne.

Apprendre la course ou courir ?

J’apprend en lisant, d’autres vont préférer expérimenter. Le fait que l’être humain soit porté naturellement vers l’un ou l’autre me fascine. Comment certains plongent tête première dans une nouvelle technologie ou dans l’utilisation d’un appareil, sans avoir préalablement lu le manuel d’instructions. Je trouve le parcours expérimental beaucoup trop long. Dans ma perspective, difficile de saisir toutes les subtilités, les trucs et astuces en expérimentant. Pourquoi réinventer la roue ? Quelqu’un d’autre que nous a pris la peine de coucher sur papier comment aller du point A au point B, avec les conseils experts et sections pour utilisateurs avancés.

Mes premiers magnolias

J’ai toujours rêvé d’avoir un magnolia dans ma cour. J’adore ses grandes fleurs qui ont pris naissance l’année précédente sous forme de boutons. L’exotisme de leur contour me donne l’impression d’avoir un peu d’orient à proximité.  À l’automne, on peut anticiper la vue de l’on aura, l’abondance qui viendra, une fois le printemps venu. Il existe un très bon blog au sujet de l’origine de l’espèce: Le magnolia dévoile ses secrets. Je vous invite à le consulter sans réserve.

Muffin anglais cétogène

Il s’agit d’une recette super facile pour le petit déjeuner, si la faim est là. On peu l’apprêter comme les muffins anglais du commerce, pour des oeufs bénédictines, par exemple. Il se conserve bien 2 ou 3 jours au frigo. Les deux tranches épaisses comptent 4 grammes nets de glucides (soit 8 g. – 4 g. de fibres).

Maui- Plongée en apnée

Je ne suis pas reconnue pour mon courage physique. Vous ne retrouverez pas de saut en parachute, en chute libre ou autres activités vertigineuses dans le récit de mes aventures. L’eau n’est pas non plus mon amie. Je nage comme une roche et préfère nettement voir l’eau de la rive que sous mes pieds. J’ai déjà passé des vacances de Noël à Cuba sans me baigner une seule fois. Ce n’est pas pour me plaindre, mais pour vous démontrer que même devant un paradis de mer, je suis difficile à tenter.

J’ai donc pris mon courage à deux mains, avec l’aide du calme olympien de mon cucurbitacée, et me suis lancée dans la belle aventure de la plongé en apnée. Avant notre départ pour Maui, Hawaï, nous a fait l’achat de masques, tubas antiretour et palmes, dans une boutique spécialisée en plongée sous-marine. Nous étions donc équipés pour explorer les fonds marins, à notre arrivée sur la côte de Wailea-Makena.

Je recommanderais à tous ceux qui veulent débuter en voyage, de s’exercer en piscine avant de partir, pour gagner du temps et de la confiance. Trop d’hésitations sur comment installer son équipement, prévenir la buée qui se forme avant même d’avoir mis son masque à l’eau fait perdre un temps fou et confirme l’impression que ce n’est pas une bonne idée. Après avoir marché à reculons, les palmes aux pieds, il faut cultiver son zen et adapter le rythme de sa respiration au calme de l’eau pour éviter la panique et le manque d’air.

La facade de la maison

En façade, un grand tilleul trône au plein centre de la surface gazonnée. Le terrain fait une légère pente d’environ 3 pieds de dénivelé vers la rue. Une plate-bande, située à la partie droite de l’entrée et du balcon, débute avec un vieux physocarpus aurea. On y retrouve également: spirée (spirea), lavande (lavandula), hémérocalle (hemerocallis) jaune Stella de Oro, cèdre (thuya occidentalis) smaragd, caragné (caragna), genévrier rampant (juniperus horizontalis), une petite haie de lilas (syringa patula) Miss Kim, deux variétés de hostas à déterminer, trois hydrangés (hydrangea) Annabelle et un genévrier (juniper communis) qui est à son dernier été. Du côté gauche de l’allée centrale pour les voitures, un petit aménagement de graminées (calamagrostis overdam) et des hémérocalles (hemerocallis) rouges.