Auteur : Magnolia

Abreuvoir à colibris anti-fourmis

Les colibris sont arrivés au Québec, selon ma soeur Pivoine. Pourtant, le printemps est encore froid et le soleil peine à réchauffer la terre. Les tulipes sont encore en boutons. Les fleurs de mon Magnolia Soulangeana attendent patiemment avant de nous livrer leur beauté. En ces beaux jours de mai, malgré les 3 degrés Celsius d’hier soir, ces petits oiseaux champions du battement d’ailes ont retrouvé leur chemin jusqu’à nous.

Ce que la Covid-19 m’a appris

On a beaucoup écrit sur le sens de la vie et fait de grandes réflexions philosophiques, depuis le confinement. Apprendre à aimer l’essentiel, voir grandir ses enfants, prendre soin (à distance) de ses vieux parents, garder le contact virtuel avec ses amis et sa famille, observer les premières manifestations du printemps, lors de la sortie quotidienne seule ou avec son conjoint.

Lâcher prise…

Çà vous dit quelque chose ? Çà vous parle ? Vous vous retrouvez dans cette affirmation qui crève le cœur comme elle crève le corps ? Cet ulcère d’estomac dormant qui revient après 10 années de réclusion. Ce creux au ventre, cet élancement dans le bras, la crise de panique ?

Mon frère

J’ai connu mon frère à l’âge adulte. À ma naissance, 13 ans nous séparaient déjà. Mes parents l’ont envoyé comme pensionnaire dans un collège privé. J’ai vécu mon enfance loin de lui. Je me souviens d’une poupée blonde qu’il m’avait expédiée de l’Allemagne où il faisait son stage de cuisine. 

Ode à l’été

La belle saison prend les couleurs de notre vie. J’ai de beaux souvenirs d’enfance et d’adolescence qui me rattrapent avec nostalgie, dès que le solstice d’été se pointe le bout du nez….

Potager en bac et banc de jardin

Au Québec, la mise en terre des semis et planter ses boutures au potager sont des activités réservées après la dernière pleine lune de mai. Est-ce une légende urbaine ou une superstition d’agriculteurs? En fait, attendre après la Journée nationale des patriotes (journée chômée, dernier lundi avant le 25 mai), c’est se donner plus de chance de succès, puisque les risques de gel sont à toute fin pratique terminés. Vous me direz que c’est tard au printemps…Vivre au Québec, c’est un peu çà, garder son manteau puis enfiler son maillot dans la même semaine.

Demain, je vais avoir 50 ans!

Demain, je vais avoir 50 ans. Je ne veux pas vieillir. J’aimerais retenir ma dernière journée dans la quarantaine comme on s’accroche à une bouée de sauvetage en pleine mer. 50 ans. J’ai quelques traces du temps sur mon visage, mon corps est plus rond. 

Pourquoi apprendre le coréen?

Quelle idée peut bien me prendre de vouloir apprendre le coréen? Pour faire une histoire courte, je fais des acouphènes aux deux oreilles depuis une dizaine d’années. Quel est le lien entre mes acouphènes et apprendre le coréen? Suite à de nombreux tests d’audition et après avoir éliminé toutes les autres possibilités médicales, mon ORL m’a indiqué que la seule explication possible c’est que mon cerveau a appris à entendre une fréquence qui n’a aucune valeur ajoutée. Selon lui, apprendre à jouer d’un instrument de musique ou une nouvelle langue permettrait de recréer de nouveaux liens au cerveau et faire oublier les désagréments sonores générant les acouphènes.

Aimer l’hiver canadien… grâce aux sports d’hiver!

L’hiver canadien a mis à rude épreuve les habitants de ce beau pays cette année. À l’extrémité ouest, à Victoria et Comox en Colombie-Britannique où s’est installée ma famille paternelle, ils ont reçu 11 fois plus de neige en février 2019 que par les années passées. De notre côté, à Montréal, la neige est présente depuis novembre et persiste encore malgré la mi-mars. C’est beau l’hiver vous me direz, mais pour pouvoir l’apprécier il faut aimer les activités extérieures et surtout s’habiller en conséquence.